top of page
Modern Toledo And Green E-Commerce Email Header (2400 × 800 px) (1920 × 640 px).png
ACTUALITÉS

Lille budget 2024 : Taxes en hausse, investissements en berne - La gestion hasardeuse de la majorité municipale

La récente adoption du budget 2024 de la majorité municipale de Martine Aubry à Lille soulève des questions préoccupantes quant à sa gestion financière. Entre un endettement croissant, des investissements insuffisants, et une inflation non maîtrisée des dépenses de fonctionnement, le tableau dressé est celui d'une ville sous tension financière


Une situation de l'endettement alarmante

La dette de Lille, supérieure de 30 % à la moyenne des villes de même strate, est un indicateur clair d'une gestion financière risquée. Cette situation alarmante est exacerbée par une capacité de désendettement qui s'allonge, passant de 6,8 à 8,7 ans. Cela soulève une question cruciale : comment la ville pourra-t-elle faire face à des besoins urgents ou à des projets d'envergure si une part conséquente de ses ressources est déjà engagée dans le remboursement de dettes ?


Par ailleurs, le recours accru à l'emprunt par la majorité municipale de Martine Aubry dans le contexte actuel de taux d'intérêt très élevés est une véritable source d'inquiétude. Cette stratégie révèle un manque flagrant d'anticipation et une gestion à courte, voire à très courte, vue des finances publiques. En effet, en choisissant de s'endetter davantage alors que les taux sont au plus haut, la Ville s'expose à des coûts de remboursement considérablement élevés. Cela signifie que ce sont finalement les Lillois, déjà sous pression, qui devront supporter le poids de cette dette pendant de nombreuses années.


Ce fardeau financier supplémentaire est d'autant plus préoccupant qu'il limite la marge de manœuvre de la Ville pour des investissements futurs et essentiels. La majorité actuelle, en optant pour cette voie, hypothèque non seulement la santé financière de la municipalité mais aussi le bien-être économique des générations futures de Lillois.


Toujours pas d'investissements à la hauteur des enjeux

En passant de 152 millions d'euros en 2023 à 190 millions en 2024, l'augmentation des investissements, bien que notable, reste insuffisante pour répondre aux besoins pressants et aux défis majeurs de notre ville. Cette modeste hausse, qui ne repose que sur des emprunts nouveaux, ne prend pas suffisamment en compte les impératifs d'infrastructures modernes, de développement durable, d'innovation urbaine et de services publics améliorés, qui sont essentiels pour le bien-être et l'avenir des Lillois.


Avec une meilleure gestion de nos dépenses publiques, nous pourrions investir durablement dans des domaines stratégiques comme l'éducation (budget en baisse de 4,7% par rapport à 2023), la santé, la mobilité, et les aménagements urbains et végétalisés, entre autres. Les investissements de ce budget 2024 témoigne d'une vision à court terme et d'une occasion manquée de transformer Lille en une ville résiliante et dynamique.


Le Stationnement Payant : Une taxe qui ne dit pas son nom

La majorité de Martine Aubry justifie l'extension du stationnement payant comme une mesure visant à réguler la place de la voiture en ville, sous couvert d'objectifs écologiques. Cependant, cette justification masque une réalité plus inavouable et bien moins vertueuse : le stationnement payant est devenu l'outil de la majorité municipale pour combler ses lacunes budgétaires.


En réalité, cette politique s'apparente davantage à une taxation déguisée qu'à une véritable initiative écologique.Les revenus générés par le stationnement payant, en hausse constante, semblent servir à équilibrer un budget municipal autrement déficitaire, au lieu de financer des projets réellement axés sur la durabilité et la mobilité verte. Ce stratagème, loin de répondre aux enjeux écologiques, se fait au détriment direct du portefeuille des familles lilloises.


Il pose la question de la transparence des décisions politiques et de leur alignement avec les intérêts réels des Lillois. En faisant peser un poids financier supplémentaire sur les habitants de la ville, la majorité actuelle semble privilégier des solutions de facilité budgétaire plutôt que de s'engager dans des réformes de fond pour une mobilité urbaine plus durable et équitable.



Explosion des dépenses de personnel : Un fardeau croissant pour les Lillois

L'escalade continue des dépenses de fonctionnement à Lille, notamment en ce qui concerne les dépenses de personnel, est une source de préoccupation majeure. Chacun sait que l'augmentation récente du point d'indice contribue à cette augmentation, mais chaque année, ces dépenses augmentent, reflétant ainsi une tendance à la hausse dans le budget municipal sans une gestion rigoureuse pour la contrôler.


Il y a 20 ans, la Ville de Lille comptait environ 3 500 agents ; aujourd'hui, ce nombre frôle les 5 000 en 2024. Cette augmentation plus qu'importante soulève des questions légitimes : Lille était-elle sous-administrée à l'époque, ou assistons-nous à une inflation excessive et non justifiée du personnel municipal ?


L'augmentation du nombre d'agents publics doit être évaluée à l'aune des services rendus à la population. Est-ce que cette hausse se traduit par une amélioration tangible des services municipaux ou par une meilleure efficacité administrative ? Si tel n'est pas le cas, cela indique une gestion laxiste des ressources humaines, qui se répercute inévitablement sur les finances de la Ville. Il est impératif d'examiner cette course à la dépense, d'en comprendre les raisons et de mettre en place des mesures pour l'endiguer.


Une gestion rigoureuse des deniers publics, implique que l'équipe aux responsabilités s'assure que chaque poste de dépense, en particulier celui lié au personnel, contribue effectivement au bien-être des Lillois et à l'amélioration des services publics, plutôt que de devenir une charge financière exponentielle pour le contribuable.


« Lille au coeur » plaide pour une approche plus transparente, responsable et tournée vers l'avenir

Les décisions prises dans le budget 2024 de Lille appellent à une réflexion profonde sur la gestion actuelle de la Ville. La combinaison d'un endettement croissant, de l'utilisation abusif des recettes du stationnement payant et de l'augmentation des dépenses de fonctionnement indique un besoin urgent de réviser les stratégies financières et administratives. Nous plaidons pour une approche plus transparente, responsable et tournée vers l'avenir. Il est essentiel de repenser les politiques actuelles pour éviter de compromettre durablement la stabilité financière et la qualité de vie dans notre ville.






Nous sommes à votre écoute, faites-nous part de vos avis ! Écrivez-nous à lilleaucoeur@gmail.com


2 026 vues2 commentaires

2 Comments


Guest
Feb 09

Et la mise en place de la ZFE en janvier 2025 (dans moins de 11 mois) en mettra une couche supplémentaire.

Like

Guest
Feb 09

Il faut bien couvrir les frais de repas et autres frais d'aménagement de maison euh non de locaux professionnels, surtout avec les JO...

Like
Dernières actualités :
Lille au cœur
Archives :
bottom of page